Ma vie télévisuelle : Une pierre si parfaite

Quand je me promène sur la plage, quand je fais des randonnées dans les bois, en montagnes, … peu importe l’endroit, je regarde toujours un peu à terre. Je regarde s’il y a des roches, des pierres à mes pieds. Parfois, une pierre attire mon regard et je la ramasse. Elle ira rejoindre d’autres roches ou pierres dans mes pots et bacs… proche de mes plantes et mes fleurs. Certaines roches vont sur mes tablettes… selon la couleur, la forme… certaines seules, certaines dans des vases avec d’autres roches et parfois des coquillages.

Et puis l’autre jour en marchant mes yeux se sont posés sur une pierre et j’ai retenu ma Pierrerespiration. Elle était presque identique… juste peut-être un peu plus petite. Ronde, blanche… comme la « pierre blanche » de mon enfance.

Car il y a une pierre chez moi qui n’est pas sur la terre de mes plantes et qui n’est pas sur une tablette ou dans un vase. Il y a une pierre qui est dans une petite boîte blanche, elle-même dans une plus grande boîte noire contentant quelques souvenirs de mon enfance. C’est ma première « pierre blanche ». Même si cette pierre blanche dans sa boîte n’est pas parfaite.

Cette nouvelle pierre que je viens de trouver ressemble beaucoup plus à la pierre blanche « officielle » que celle qui est cachée dans sa petite boîte. La pierre blanche « officielle » dormait dans ma mémoire. Elle s’est réveillée quand j’ai ramassé cette pierre un peu plus petite. Et les souvenirs ont accouru, pressés mais flous.

Je me suis souvenue d’une petite fille et d’un petit garçon. Ils vivaient en campagne. Je me souviens que la petite fille vivait là depuis longtemps et le petit garçon venait d’arriver. Ils furent bientôt des amis. La petite fille avait une pierre blanche. Enfin, il me semble qu’elle lui appartenait – même si j’ai lu sur certains sites que les deux enfants l’avaient trouvée ensemble. Enfin, selon mes souvenirs embrouillés, je crois que c’était la pierre de la petite fille et que le garçon, un jour lui déroba.

Pour récupérer la pierre, la fillette dut passer une épreuve. Et puis, une sorte de pacte s’établit… pour posséder la pierre, l’enfant devait passer une épreuve imaginée par l’autre. De plus, il devait passer la journée entière sans parler. S’il réussissait, il pouvait garder la pierre jusqu’à ce que l’autre réussisse une épreuve. Enfin, il me semble… ou alors, celui qui possédait la pierre devait faire l’épreuve et rester silencieux… mais je me souviens que la pierre était le centre de leur amitié. Les épreuves étaient très importantes même si je n’ai aucun souvenir d’aucune de celle-ci. Je me souviens avoir écouté les émissions avec passion et je me souviens que j’avais pleuré à la fin de la série. Mais je ne me souviens plus du tout pourquoi. Je me souviens surtout de l’émotion, de l’amitié, de l’amour entre les deux enfants.

J’ai un souvenir que cela avait duré très longtemps, même si je vois aujourd’hui que la série n’a duré que 13 épisodes. Le temps est différent quand on est un enfant. Les jours sont des éternités. L’émission originale fut diffusée en 1973 en Suède… moi, je l’ai vue en 1977 au Québec. La petite fille de 6 ans que j’étais, fut marquée par les images.

Cet été-là, j’ai été passer quelques semaines chez mes grands-parents. En campagne. J’avais une amie qui habitait à côté… et nous avions passé des jours à chercher une roche blanche et ronde… pas facile… des roches blanches, oui, mais rondes… Nous avons cherché sur le chemin qui dans le temps n’était pas encore cimenté mais tout en « gravelle » (terre et cailloux) ; nous avons cherché sur le bord du lac, où la pierre aurait plus de chance d’être polie et ronde… Nous n’avons pas trouvé. Et nous n’avons pas pu faire nos « épreuves »… mais cet été de recherche fut passionnant… Quelques mois plus tard, en visite chez mes grands-parents, alors que je me promenais toute seule devant la maison, je l’ai trouvée ! Une pierre blanche et ronde… un peu moins parfaite que celle de l’émission, mais quand même. J’étais tellement heureuse… je me souviens de m’être assise par terre pendant ce qui m’a semblé un moment interminable – donc je suppose quelques minutes – à contempler la pierre.

Pierre1Milles choses me sont venues à l’esprit… les heures de recherches de l’été dernier, les épreuves que nous pourrions faire mon amie et moi… et puis, je me suis levée et j’ai été caché la pierre dans ma chambre. Et je ne crois pas que j’ai jamais dit à mon amie que j’avais finalement trouvé une pierre blanche.

J’ai maintenant trouvé une autre pierre blanche. Elle ira rejoindre l’autre pierre blanche dans sa petite boîte blanche. Une pour moi, et une pour mon amie. Et un jour, peut-être, si je revois cette amie, je lui donnerai une des deux pierres blanches.

Titre en français : La Pierre blanche

Titre original : Den Vita stenen

Crée par : Gunnel Linde

Réalisateur : Göran Graffman
Genre: Policier – Drame – Familiale
Langue: Suédois
Couleur: Couleur
Pays d’origine: Suède
Durée: 30 min.
Nombre de saisons : 1 saison (13 épisodes)
Années de diffusion : 1973

Distribution :

Julia Hede-Wilkens: Ina Wendela Sofia (Fia) Pettersson / Fideli (as Julia Hede)
Ulf Hasseltorp:
Hampus Kolmodin / Farornas konung
Eva Dahlqvist:
Essy Brogren
Mona Dan-Bergman
: Fru Olsson
Fanny Gjörup:
Brita Qvarnström

Pour en savoir plus sur l’émission, ou pour voir quelques images, consulter ces liens :

Publicités

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s