Livres, lectures et littérature

La tulipe du mal de Jörg Kastner

DSC_0008La tulipe du mal : roman / Jörg Kastner ; traduit de l’allemand par Olivier Mannoni.  — [Paris] : JC Lattès, 2011 – 404 p. : carte ; 23 cm. – ISBN 978-2-7096-3343-7. – Titre original : Die Tulpe des Bösen, 2008.

Quatrième de couverture

Amsterdam, 1671. Alors que les Pays-Bas se remettent tout juste de la «fièvre de la tulipe», la ville est en émoi : un meurtrier s’attaque à de respectables citoyens, laissant dans la main de ses victimes un pétale de tulipe d’une variété aussi splendide qu’inconnue.

Chargé de l’enquête, l’inspecteur Jeremias Katoen fréquente des spécialistes de la tulipe, qui le mettent sur la piste d’un spécimen extrêmement rare et dangereux volé jadis dans l’Empire ottoman – une plante démoniaque aux couleurs fascinantes dont nul ne s’est encore approché impunément. Avec l’aide d’un petit orphelin qui lui est dévoué corps et âme et d’une jeune femme maniant étonnamment bien la lame, l’inspecteur s’introduit dans un étrange cercle, au péril de sa vie…

L’auteur 

Jörg Kastner est né dans la région montagneuse de Weserbergland à Minden en DSC_000800Allemagne. Sa maison natale se situe à Hausberge qui fait maintenant partie de la ville de Porta Westfalica.

Après son service militaire, il fait des études de Droit à l’Université de Bielefeld. Il commence à écrire des articles et des nouvelles pendant ses études. Il publie son premier roman en 1991. Bien qu’il obtienne son diplôme en Droit en 1993, il décide de se consacrer entièrement à l’écriture. Ses romans connaissent un très grand succès et seront traduit en plusieurs langues. En plus d’écrire des romans policiers, il écrit aussi des romans historiques, de la fantasy et des thrillers.

Il vit aujourd’hui à Hanovre avec sa famille.

Le site de l’auteur et son profil Facebook (tous deux en allemand)

Bibliographie partielle

Romans traduits en français :

  • La couleur bleue (2007)
  • La vraie croix (2009)
  • La tulipe du mal (2011)

L’auteur a publié environ 26 romans (romans historiques, thrillers, fantasy) et 4 livres sur le cinéma et la télévision.

Mes commentaires

Amsterdam, 17e siècle, tulipes, enquête policière, que demander d’autre ? J’adore les romans policiers qui se déroulent à une époque ancienne et qui mettent en vedette une ville, un objet ou un sujet, par exemple, une fleur, les mathématiques, un tableau, … Et donc, j’ai immédiatement emprunté le roman quand il s’est retrouvé sur mon chariot d’élagage. Et même si j’ai bien aimé le roman, ce ne fut pas vraiment un coup de cœur. Ma lecture s’est déroulée lentement sans vraiment d’empressement. Je l’ai même trouvé un peu longue, et je me suis même dit à quelques reprises : « bon, ok, est-ce que ça va aboutir à un moment donné » et « ok, c’est bien intéressant, mais est-ce que l’enquête va avancer ? » et « Ok, on a compris, il y a un pétale de tulipe noir avec des taches rouges« . Et ça, ce n’est pas un bon signe.

Mais ça ne veut pas dire que je n’ai pas aimé le roman de Kastner. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère de cette Amsterdam du XVIIe siècle. Un peu sale, sombre et pluvieuse mais réellement fascinante.

Et donc, nous avons ici une enquête qui se déroule au XVIIe siècle. Jeremias Katoen est chargé de trouver le meurtrier d’un homme important d’Amsterdam. L’homme faisait partie d’un groupe composé de personnalités publiques éminentes de la ville appelé « Les Vénérateurs de la tulipe » et qui se réunit régulièrement à l’auberge Les Trois Tulipes. Dans la main de l’homme, un pétale de tulipe noir avec des taches rouges. Une tulipe unique et inconnue. Ce meurtre n’est pas le premier. Un autre membre du groupe a aussi été tué peu de temps avant et un pétale était aussi dans sa main. Pourquoi quelqu’un semble-t-il d’éliminer ces hommes et quel est le lien avec cette tulipe rare ?

C’est ce que tente de comprendre Katoen. Et pour son enquête, il doit se plonger dans l’histoire de la ville et surtout dans l’histoire de la tulipe aux Pays-Bas. Il est très intéressant d’apprendre comment tout un pays est devenu fou d’une fleur, comment la spéculation dont elle a fait l’objet a mené beaucoup de gens à la faillite et comment plusieurs en sont venus à haïr cette fleur.

J’ai beaucoup aimé l’aspect historique du roman, la vie à cette époque, les mœurs différentes, etc. Les relations de Katoen avec différents personnages sont très intéressantes, notamment, ses officiers, la fille du juge, le jeune orphelin, etc. Mais il m’a tout de même semblé un peu difficile de croire à certains personnages et surtout à cette tulipe « maléfique ».

L’enquête est longue, Katoen se perd un peu dans ses propres histoires et il m’a semblé que l’auteur a plus mis de temps a développé l’aspect historique que son enquête. Le tout se termine un peu bizarrement et en queue de poisson, selon moi.

Les mots de l’auteur

« Vous ne semblez pas entendre grand-chose à la culture des tulipes, Mijnheer. La beauté qui se déploie tout autour de vous sur les plates-bandes est le fruit de nombreuses années de dur et attentif labeur. Savez-vous combien de temps il faut pour que la semence de la tulipe se transforme en une plante capable de porter une fleur ? Non ? Et bien, je vais vous le dire : six années pleines, parfois sept. Et pendant tout ce temps, personne ne peut quelle couleur et quel motif aura la tulipe au bout du compte. Pour un cultivateur passionné, voir fleurir après tout ce temps une tulipe seulement médiocre peut être un véritable drame ! » p 95

Pour en savoir un peu plus…

  •  Avis sur Babelio
  • Avis sur le blogue Carnet de lecture
  • L’avis de Nancy sur le blogue Kamara – Dream Traveler
  • L’avis d’EstelleCalim sur le blogue de Lire, relire, ne pas lire
Publicités

2 réflexions au sujet de “La tulipe du mal de Jörg Kastner”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s