Une journée, une rose, un livre, un château…

Je n’ai jamais eu de chagrin qu’une heure de lecture n’ait dissipé.   [Montesquieu]2018-04-23

Une petite marche. Un château à voir au loin. Et soudainement, des roses. Une rose. Qui s’impose dans le paysage. J’ai envie de m’assoir et de la regarder. Des histoires me viennent à l’esprit. Des histoires de capes et d’épées. Je vois des livres anciens aux pages remplies de mots et d’enluminures.

Je vois une femme qui se libère seule du dragon et qui cueille une rose pour la donner au chevalier qui est venu l’épauler dans son combat. Ils lisent ensuite une histoire au coin du feu. Une histoire sans fin qui les unira tendrement lors des soirées froides et des étés insoutenables. Une histoire pour la vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s